ENSA BOURGES

Enseignante : Alejandra Riera

L’école nationale supérieure d’art de Bourges a participé à trois moments de recherche, rencontre, théorisation, discussion et production proposés par le Réseau cinéma entre mars 2016 et novembre 2017 (précisément : les 22-23-24 mars 2016 ; 22-23-24 mars 2017, et les 7-8-9-10 novembre 2017) à travers la présence des groupes d’étudiant.e.s que j’ai accompagné.e.s en tant qu’enseignante en cinéma et pratiques documentaires à l’ENSA Bourges.
Ces étudiant.e.s ont pu ainsi bénéficier des rencontres et sujets choisis et abordés par le Réseau de son coté, en s’enrichissant des échanges avec d’autres enseignant.e.s et étudiant.e.s des diverses écoles et ainsi de divers points de vues sur des sujets difficiles et nécessitant un temps d’échanges singulier, plus collectif, temps et moments difficiles à trouver dans le cadre des enseignements que je donne par ailleurs à Bourges et concernant d’autres sujets de recherches durant l’année.
Néanmoins, un suivi des questionnements, propositions cinématographiques ou plastiques émergeant des étudiant.e.s concerné.e.s par les rencontres du Réseau cinéma a pu être réalisé de manière singularisée au retour de ces rencontres à travers des RDV individuels. Et un de ces séminaires, « histoire(s) du présent », croise cinéma et techniques de la micro-histoire — courant de recherche historiographique qui cherche à restituer des univers restreints en faisant varier les angles de vue et les échelles d’observation —, et touche certains points et interrogations et certaines questions posées par le Réseau cinéma, ce qui m’a permis d’accompagner les étudiant.e.s concerné.e.s dans leurs questionnements spécifiques et les aider à avancer dans leurs productions plastiques ou cinématographiques.

A Bourges, la recherche proposée par le Réseau cinéma est en écho avec le séminaire « L’objet de l’exposition : Le regard ethnographique » conduit conjointement par le département d’histoire de l’art de l’Université François-Rabelais de Tours et l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges porté à l’ENSA Bourges par l’historienne de l’art Giovanna Zapperi jusqu’en juin 2017, et poursuivi actuellement à l’école à travers les interventions de l’historien d’art Frédéric Herbin en 2018.

Une publication éditée par l’ENSA Bourges dirigée par Giovanna Zapperi est en rapport direct avec les questions qui touchent le Réseau : L’avenir du passé. Art contemporain et politiques de l’archive.
Cette recherche rejoint à Bourges également celle de l’historienne de l’art Annabela Tournon, qui en 2016-2017 a fait travailler ses étudiant.e.s au Musée de Sciences naturelles de Bourges autour des objets et tableaux choisis comprenant des forêts, des feuilles, des représentations animalières soulevant des questions par rapport à l’histoire des représentations, à la systématisation des catégories dans la collecte, et sa transgression dans l’observation et le dessin.
Amener quelques étudiant.e.s concerné.e.s à ces rencontres « entre écoles » est très dynamique et dynamisant et cette motivation est transmise à d’autres.